Rechercher

Résultats de la recherche

Votre recherche "TONY HILLERMAN" a renvoyé 48 résultats.

La Trilogie Joe Leaphorn

«Tous les romans de Tony Hillerman sont à lire... Les lecteurs y trouveront mieux que du suspense et du dépaysement, mieux que de la violence et de la bizarrerie, mieux que de l'ethnologie brute et de l'exotisme douloureux... En fait, avec Hillerman pour passeur, ils déambuleront dans les contradictions actuelles de l'indianité. Ils mettront constamment en doute notre utilitarisme et notre vision mécaniste des causes et des effets.

La Fille de Femme-araignée

L'agent Bernadette Manuelito prend le petit déjeuner avec ses collègues de la police tribale Navajo lorsqu'elle entend un coup de feu sur le parking voisin : on vient de tirer sur le lieutenant Joe Leaphorn, aujourd'hui en retraite. Jim Chee, son ex-subordonné et époux de Bernadette, est chargé de l'affaire. Durant sa longue carrière, le légendaire lieutenant a fait condamner bien des criminels. S'est-il fait un ennemi mortel ? Tandis que l'enquête suit son cours, Joe Leaphorn lutte pour revenir à la vie...

La Fille de Femme-araignée

Alors qu’elle vient de finir son petit déjeuner avec des collègues, Bernadette Manuelito, dela Policedela Nation Navajo, entend un coup de feu dans le parking voisin. Elle se précipite sur place, pour découvrir à terre le célèbre lieutenant Joe Leaphorn, enquêteur privé retraité de la police navajo. Son mari Jim Chee, ancien collègue de Leaphorn, étant chargé de l’affaire, Bernadette y prend part officieusement. Qui peut en vouloir à ce point à Leaphorn ?

Là où dansent les morts

Là où dansent les morts, c’est le paradis selon les indiens Zuni, qui vivent cernés par trois réserves de Navajos, tribu qu’ils ne portent pas dans leur cœur. Mais quand le jeune Dieu du feu Zuni disparaît et que tout indique qu’il a été assassiné, c’est un policier navajo qui entre en scène. Son enquête le mènera dans deux autres tribus : des hippies et des anthropologues. Les romans de Tony Hillerman, né en 1925 dans l’Oklahoma, mettent en scène le flic navajo Joe Leaphorn.

L'Homme squelette

Le 30 juin 1956, un Super Constellation de la TWA entre en collision avec un DC 7 de United Airlines au-dessus du Grand Canyon. Il n'y a aucun survivant. Presque cinquante ans plus tard, un jeune Indien Hopi entre chez un prêteur sur gages de Gallup pour y déposer un diamant contre vingt dollars. Intrigué, le directeur de l'établissement demande l'expertise de la pierre et apprend qu'elle en vaut vingt mille. Il fait aussitôt le rapprochement avec un récent braquage commis dans une bijouterie.

Le Vent qui gémit

Bernadette Manuelito, jeune enquêtrice de la police tribale navajo, découvre le cadavre d’un homme dans un pick-up abandonné. Mais, très influencée par sa culture d’origine, elle réagit en indienne et néglige certains éléments pour en privilégier d’autres. C’est ainsi qu’elle se méprend sur la cause du décès. Ce début d’enquête raté lui sera reproché par ses supérieurs et en particulier par le sergent Jim Chee. C’est ainsi que Bernie décide de travailler en franc-tireur…

Le Grand vol de la banque de Taos

Le 12 novembre 1957, le rédacteur en chef du New Mexican reçut un coup de téléphone de Ruth Fish qui occupait, depuis de nombreuses années, le siège directorial de la chambre de commerce de Taos. Elle lui apprit que la banque de Taos allait être dévalisée dans la matinée. Elle annonça qu'elle allait se rendre à pied sur place et observer le déroulement des événements. D'où tenait-elle ses renseignements ? Une amie était venue la prévenir. Les deux voleurs faisaient la queue à cet instant précis en attendant leur tour devant le guichet de la caissière.

Suite navajo 1

Un duo d'estime mutuelle entre Chee le traditionaliste et Leaphorn le rationnel, superstars de l' Indian Thriller. Etincelles inévitables. (Sylvaine Pasquier, L'Express) Joe Leaphorn et Jim Chee sont des révélateurs l'un pour l'autre. Leur confrontation est surtout une découverte et un enrichissement. Et c'est sans doute pourquoi Tony Hillerman estime avoir atteint sa maturité d'auteur avec les romans qui les mettent en scène tous les deux.

Le garçon qui inventa la libellule

Dans notre société, l'histoire du garçon qui a créé la première libellule recevrait l'appellation de récit biblique. Comme les histoires basées sur l'Ancien Testament ou le Pentateuque, ce récit a la double mission d'enseigner l'histoire et les valeurs morales d'un peuple. Il y a une différence majeure. Les Zunis n'avaient pas de langage écrit pour maintenir vivante la sagesse de la tribu : elle était donc transmise par voie orale, mémorisée par les enfants qui, à leur tour, l'enseignaient à leurs propres enfants. (Tony Hillerman)