Un jardin à la cour

suivi de Peines d'hommes, chagrins de femmes
Abdel Hafed Benotman

Vous dire la chose simplement ? Voilà : mon goût de la lecture et ma passion de l’écriture ont foutu en l’air une belle et prometteuse carrière criminelle. Le narrateur est derrière les barreaux et il raconte la taule. Prend le lecteur à témoin et remonte le fil du temps. Comment en est-il arrivé là ? À la suite d’un braquage, bien sûr, mais d’un genre un peu particulier. Comme qui dirait, révolutionnaire. Entre le témoignage, le manifeste et la satire, la voix du narrateur raconte, argumente, provoque, apostrophe, claquant d’un humour ravageur, comme les bulles d’une bande dessinée. Mais elle sait aussi se faire poétique et bouleversante dans les nouvelles qui accompagnent ce récit ; il y est question d’amour, de sexe, de femmes et d’hommes, de
leur violence, de leur douceur, de leur douleur aussi.
 
Abdel Hafed Benotman est né le 3 septembre 1960 à Paris dans une famille algérienne. Condamné pour braquages, il découvre l’écriture en prison. Il est l’auteur du récit autobiographique Éboueur sur échafaud, du roman Marche de nuit sans lune et de plusieurs recueils de nouvelles, dont Les Forcenés, tous publiés aux éditions Rivages. Il est mort le 20 février 2015, nous laissant les textes publiés dans ce volume.

Collection: 
Genre: 
ISBN: 
978-2-7436-3592-3
EAN: 
9782743635923
Parution: 
avril, 2016
300 pages
Format : 15.5 
x 22.5
Prix: 
20,00€