Décès de la romancière Elizabeth Harrower

07 juillet

Elizabeth Harrower vient de mourir le 7 juillet 2020 à l’âge de 92 ans.

Le destin littéraire et éditorial d’Elizabeth Harrower est singulier – c’est celui d’un élan interrompu en plein vol, la romancière australienne, née en 1928, productive dans les années 1950, ne rencontrant sur son chemin que malchance et incompréhension. Artisan de sa redécouverte tardive, dans les années 2010, tandis que son œuvre, épuisée, est tombée dans l’oubli, l’éditeur australien Text Publishing, lui offre une seconde vie. La presse l’accueille alors comme une des plus grandes voix de la littérature australienne et rivalise de références flatteuses : le TLS la compare à F. Scott Fitzgerald, le Wall Street Journal à Katherine Mansfield et Elisabeth Bowen. Elle sera traduite dans 11 langues.

Michael Heyward, co-directeur de Text, lui rend hommage dans ces termes : C’est une merveilleuse technicienne – sa phrase est élastique et musculeuse, pleine de promesse ou de menace, de réflexion et de sentiment, un cocktail de compassion et d’analyse. (…) L’observation de ses personnages comme leurs réflexions les uns sur les autres sont tendues, approfondies, perçantes. Elle regarde le monde par leurs yeux, qu’ils soient des monstres ou des anges.

En France, les éditions Rivages ont publié deux de ses romans : Un certain monde en 2016 et Deux sœurs en 2017, tous deux traduits par Paule Guivarch.

 

Livre(s) lié(s):