Les infiltrés

L'histoire des amants qui défièrent Hitler
Norman Ohler
Olivier Mannoni (Traducteur)

Une inoubliable histoire d'amour, d'héroïsme et de résistance au cœur du IIIe Reich.
Ils s’appelaient Harro et Libertas Schulze-Boysen. Ils étaient jeunes et beaux. Tous deux venaient de familles allemandes aisées, plutôt favorables au régime nazi. Et pourtant, ils choisirent l’opposition. Ensemble, au cœur du IIIe Reich – le ministère de l’Aviation pour lui, la Metro-Goldwyn-Mayer pour elle –, ils commirent l’inimaginable : ils fondèrent à Berlin l'Orchestre rouge, le plus important mouvement allemand de résistance à Hitler et se firent espions en livrant d’importants secrets militaires à l’Union soviétique. Démasqués, ils furent condamnés pour haute trahison et exécutés peu avant la Noël 1942. Ils avaient 33 et 29 ans. Toute trace de leurs noms et de leur mémoire fut gommée par Hitler.
À travers le portrait de ces deux attachants héros au destin tragique, c’est aussi un panorama saisissant de la folle Berlin des années 1930 et 1940 et de l’inexorable passage de la République de Weimar au IIIe Reich que s'attache à dépeindre l’auteur. Une histoire fascinante, à l’écriture nerveuse et au rythme syncopé, menée comme un thriller haletant qui vous happe dès le prologue.
Écrivain, journaliste et scénariste berlinois (avec Wim Wenders), Norman Ohler est un homme aux multiples talents. Il est l’auteur du best-seller mondial L'Extase totale. Le IIIe Reich, les Allemands et la drogue (2016), vendu dans 25 pays. Les infiltrés, son deuxième livre de non-fiction, a reçu en Allemagne un accueil critique unanime.

Univers: 
Collection: 
Traduit de l'allemand
ISBN: 
978-2-228-92558-7
EAN: 
9782228925587
Parution: 
mai, 2020
432 pages
Format : 155.0 
x 235.0
Prix: 
22,00€
  • ils en parlent
« Dans son nouvel opus, le romancier germanique reforme avec brio l’Orchestre rouge, le premier réseau allemand de résistance au nazisme et pourtant le plus méconnu, au travers du destin de deux de ses membres, le couple Harro et Libertas Schulze-Boysen. »

Isabelle Mity, Historia