La révolution par l'Etat

Une nouvelle classe dirigeante en Amérique latine
Louis Mercier-Vega
Jean-Pierre Lavaud (Préfacier)

"Être gouverné, disait Proudhon, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu." Dans cette œuvre stimulante, iconoclaste, écrite juste avant son suicide en novembre 1977, Louis Mercier-Vega défend l’idée que, sous le nom de révolution, s’est mis en place durablement en Amérique latine une nouvelle forme de domination, la domination d’une classe techno-bureaucratique qui, mobilisant les ouvriers et les paysans, réduits à l’état de masse de manœuvre, s’est emparée du pouvoir d’État et a fait main basse sur les affaires économiques. Désormais, l’État n’est plus "un État arbitre, mais un État moteur. Un État propriétaire et entrepreneur" – un État despote sous couvert de révolution.
Louis Mercier-Vega (1914-1977), figure belge de l’anarchisme, combattant volontaire pendant la guerre civile espagnole de 1936, est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Techniques du contre-État et L’Increvable Anarchisme.

Genre: 
Numéros poche: 
1009
ISBN: 
978-2-228-91204-4
EAN: 
9782228912044
Parution: 
février, 2015
272 pages
Format : 11.0 
x 17.0
Prix: 
11,00€